Pour les vins, je suis plutôt "rouges" voire très très "rouges" mais bon, comme je suis aussi curieuse, je me laisse tenter parfois (de plus en plus souvent d'ailleurs) par des vins blancs. C'est donc le cas de ce Savigny-lès-Beaune 2004 du domaine Vincent Girardin qui a égaillé mes papilles le temps d'un apéritif avec du jambon persillé.

Pour un petit résumé de ma dégustation, c'est en dessous.

P1040498    P1040499

On commence. Un tiers de ce Savigny-lès-Beaune dans mon verre, j'ai tout d'abord apprécié sa couleur or pâle, une teinte ni trop claire ni trop rousse, simplement colorée et très appétissante.

Après les yeux, le nez. De légères odeurs d'agrumes se dégageaient doucement et définitivement, ça sentait le chardonnay (logique puisque son cépage principal est le chardonnay) et la fraîcheur.

Première gorgée, une légère saveur de poire et surtout un côté très minéral, comme si votre langue goûtait de la roche, et bizarrement, dans le vin la roche c'est bon. Il n'y avait pas de rondeur, pas de côté douceâtre. C'était un vin blanc sec bien équilibré. J'adore ce genre de vin.

Tout en continuant la dégustation, on (à deux) s'est un peu amusé avec ce vin et après encore quelques gorgées, on a trouvé des saveurs de citron et de réglisse (on a cherché quand même). Voilà pour l'ouverture.

Mais on ne s'est pas arrêté là. Comme c'est intéressant de voir comment évolue un vin, on a attendu une demi-heure et on a recommencé notre petite analyse. Et là, surprise! Je ne dirais pas que c'était un vin complètement différent mais il était franchement plus rond et plus velouté, avec des petites notes d'abricot. Heureusement on avait fini le jambon persillé et on a juste profité du vin.

Pour moi, ce vin est parfait en apéritif avec de la charcuterie mais je pense qu'il irait aussi très bien avec des écrevisses ou des saint Jacques grillées ou encore avec de la viande blanche.

Vous trouverez ce vin principalement chez des cavistes et li faut compter entre 15 et 20€ la bouteille selon les millésimes.